Projets d’éoliennes à Tilly et Marbisoux

  1. Tilly-Marbisoux étude d’incidences pour obtention permis de construire à la demande de New Wind/ Elawan

Nous avons pris ce projet comme représentatif des projets en cours, ci-après quelques extraits et conclusions :

Le projet initialement déposé en mars 2021 visait 8 éoliennes, le recours de juin se limite à un parc de six éoliennes sur le territoire des communes de Villers-la-Ville (2 éoliennes), de Fleurus (1 éolienne) et de Sombreffe (3 éoliennes). Les éoliennes projetées ont une hauteur maximale de 165 m en bout de pale et développent une puissance entre 3,4 et 3,9 MW.

Notre région est constituée de plaines cultivées propices à l’installation d’éoliennes. Celles-ci sont ponctuées par des petits massifs boisés, les massifs forestiers sont situés dans les vallées. Cinq habitations se situent à moins de 660 m des éoliennes projetées.

La diversité biologique est moyenne. La plaine agricole de Tilly présente un intérêt pour certaines espèces en halte migratoire.

Les modélisations acoustiques indiquent le respect des valeurs limites acoustiques en périodes de jour et de transition. En période de nuit, un programme de bridage adéquat doit être prévu.

L’auteur de l’étude recommande d’équiper toutes les éoliennes d’un module spécifique permettant leur arrêt si des problèmes répétés d’ombres mouvantes étaient constatés.

La production des six éoliennes projetées serait d’environ 47.146 MWh/an à environ 53.746 MWh/an selon le modèle. Cette production correspond à la consommation annuelle d’électricité d’environ 12.742 ménages wallons.

A ce stade, le projet est refusé par la RW (le fonctionnaire délégué et le fonctionnaire technique) sur base d’un problème potentiel d’ombrage (effet stroboscopique) trop important sur certaines habitations, d’incidences paysagères importantes et de non-respect de distances minimales des éoliennes 5 et 6 sur Sombreffe avec les 2 champs éoliens existants de Marbais et de Sombreffe, de chemins d’accès trop longs pour 3 éoliennes pour prendre les raisons essentielles de ce refus. A noter qu’une commune a émis un avis favorable, les autres communes impliquées n’ont pas donné d’avis ou ont donné un avis défavorable. On peut imaginer qu’un recours soit introduit pour 4 éoliennes.

  1. Autres projets

        Le projet Storm de 2021 sur Tilly-Marbisoux pour 7 éoliennes est à l’arrêt ce d’autant que 2 des éoliennes prévues sont en trop proches de 2 des éoliennes du projet New Wind.

        Le projet Aspiravi de 2021 sur SDA pour 4 éoliennes est aussi à l’arrêt.

        Le projet Luminus de juillet 2021 sur Fleurus (Brye) et VLV (Chassart) pour 5 éoliennes est accepté. La RIP date déjà de 2014. Il s’agit de l’extension du parc de Marbais vers Brye. Une seule éolienne se situe sur VLV soit derrière la chapelle du Triolet à gauche de la route allant vers Chassart. Le permis de bâtir a été accordé le 10/6/22, mais nous n’avons pas connaissance de la date de début des travaux. Le dossier complet peut être consulté au service Environnement de VLV. Nous n’avons aucune information sur un accord éventuel entre Luminus et une coopérative citoyenne pour qu’une des 5 éoliennes leur soit cédée.

–        Le projet ENECO pour le revamping de Sombreffe-Gembloux pour 6 au lieu des 7 éoliennes actuelles est en recours avec toutes les chances d’être accepté à très brève échéance. Une des éoliennes sera la propriété de Nosse Moulin (voir Repowering Sombreffe – Nosse Moulin) en association avec le groupe citoyen 100 % Sombreffois Aux Pales Citoyens.
 

Nos autres dossiers

Enquête publique de Vital Materials

Vital Materials souhaite lancer une nouvelle ligne de production d’antimoine. L’enquête publique se déroule du 29 février au 18/3/24 à 12h. Elle est accessible sur

Gentissart

L’actuelle réserve naturelle de Gentissart est étroitement liée à l’histoire du Cadev. Fin des années 80, le site de cette ancienne sablière avait été acquis

Dossier TEC

Le Comité d’Action pour la Défense de l’Environnement à Villers-la-Ville (CADEV) souhaite réduire l’empreinte écologique des émissions en CO2 en proposant une alternative crédible au tout

Anciennes sablières

L’exploitation des anciennes sablières est terminée mais leur attractivité demeure grande grâce aux profits que peuvent générer ces sites qui peuvent connaître une reconversion en

SGIB

Notre entité tire sa renommée de deux pôles principaux : d’une part, l’abbaye cistercienne et son patrimoine, d’autre part la beauté des bois et paysages qui

Rigenée

Rigenée fait partie de ces anciennes sablières de l’entité dont l’extraction de sable puis le remblayage par des déchets a fait la richesse de ses